Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog  de l'association Aux Marins

Célébration de la Saint Clément à Pauillac (33)

La commune de Pauillac, située dans l'estuaire de la Gironde a choisi le 23 novembre, jour de la Saint Clément pour commémorer la mémoire des marins disparus en mer et dans l'estuaire.

C'est aussi le jour de la fête de l'Amicale des Marins et Marins Anciens Combattants (AMMAC) de Pauillac. dont le Président est M. Robert Louis qui est également le délégué de notre association en Gironde.

A l'occasion de la cérémonie 2008, Robert Louis a permis à l'association "Aux Marins" d'être présente à cette manifestation aux côtés, notamment, de l'AMMAC, de la station des sauveteurs en mer (SNSM) et de la municipalité de Pauillac.

De nombreux Pauillacais, parmi lesquels l'on compte nombre d'anciens marins, se sont rendus sur la jetée du port de plaisance pour accueillir la vedette SNSM et son président, M. Vialard, le patron Francis Bosq et le matelot et radio Daniel Bernard. Plusieurs personnalités civiles et miltaires sont également à bord dont le premier adjoint au maire, le Président de l'AMMAC, Robert Louis et son vice-Président Jean-Claude Joulia.

La vedette effectue un tour au large sur le plan d'eau et la gerbe du souvenir est jetée à l'eau.

(Notre ami Robert Louis est le troisième à partir de la droite)



La cérémonie se poursuit en l'église Saint Martin de Pauillac pour les prières des marins.


Lecture par Robert Louis, Président de l'AMMAC d'un texte et de la prière :

" Aujourd'hui pour la Saint Clément, nous rendons hommage à tous les marins disparus en mer et dans l'estuaire
.

Les Marins et Marins Anciens Combattants de Pauillac auxquels se sont unis en cette occasion :

- l'association "Aux Marins" de Plougonvelin dont la célèbre colonne et son cénotaphe qui font face à la mer d'Iroise à la Pointe Saint Mathieu, lieu du souvenir dédié à tous les marins morts pour la France,
- la station des sauveteurs en mer (SNSM) de Pauillac,
- la voile et le cercle nautique de Pauillac,
- l'UCPA,
- le port de plaisance,
- les lamaneurs,
- sans oublier le soutien de la municipalité,

nous adressons au Seigneur cette prière pour le repos de nos morts et qu'il protège dans son immense bonté tous les marins en mer.

Prions :
O Dieu, tu as fait passer nos pères au milieu de la Mer Rouge et tu les as conduits à travers l'eau profonde tandis qu'ils chantaient les louanges de ton nom,
nous te supplions humblement de garder tes serviteurs en mer en écartant tout danger et de les conduire après une navigation calme vers le port désiré,
nous prions aussi pour tous ceux qui ont disparu en mer, ayons une pensée pour eux.
Prions par Jésus Christ notre Seigneur.
Ainsi soit-il "

 



Historique :

Création du métier de pilote de la Gironde :
L'estuaire de la Gironde a, depuis l'époque des romains, été une voie de navigation fréquentée et importante pour le commerce régional. Entre les deux rives, pour les échanges de marchandises (rive droite : légumes : oignons, ail, échalotes, choux, poireaux, pierre de taille, etc... - rive gauche : barriques de vin, bois etc...) mais aussi vers l'Océan : l'Angleterre, les pays de la Mer du Nord, l'Amérique du Nord et du Sud sans oublier l'Afrique.
Gabares et autres voiliers et canots à rames vont sillonner cet estuaire large de quelques 9 à 10 kilomètres.

Vers la fin du moyen âge, le trafic entre les deux rives  va sensiblement diminuer pour quasiment disparaître aujourd'hui. Ne subsistera que le trafic entre la mer et le port de Bordeaux (Burdigala).
Cet estuaire difficile d'accès et d'une navigation à la voile ardue était néanmoins bien connu des marins du cru. Ceux-ci servaient souvent de pilotes aux navires ne connaissant pas ce plan d'eau.

Vers 1610, ces pilotes occasionnels vont créer ce nouveau métier de pilote de la Gironde. Il faut attendre 1775 pour qu'ils créent une confrérerie. Entre 1775 et 1793, on en dénombrera 331.

Le 12 décembre 1806, un règlement sur le pilotage et le lamanage voit le jour.

Pour exercer leur métier ces pilotes vont se doter de cotres. Face à Pauillac, sur le plan d'eau, on en comptera jusqu'à 100 en attente de départ vers la mer. Entre ces voiliers, ce sera la course vers le large et même le grand large, car le premier arrivé tentera de négocier avec le navire voulant entrer dans l'estuaire pour rallier le port de Bordeaux.

La vapeur arrive, les cotres deviennent obsolètes, la corporation va se transformer. Un bateau pilote hébergeant à son bord plusieurs pilotes sera mis en service. Il restera en mer et les pilotes seront amenés à bord avec des canots à rame, puis ensuite à moteur.

A partir de 1970, le trafic sur l'estuaire va se faire de plus en plus rare et en 1977, la station de Pauillac est fermée.

 


La Saint Clément

C'est 1803 que l'abbé Bertrand Murat  donnera aux pilotes un saint patron : Saint Clément.
Cet abbé aimait beaucoup cette corporation, tout comme l'abbé Montauroy.
Les deux ecclésiastiques participernt activement, par leurs connaissances en droit, à mettre sur pied la charte de pilotes qui comptera 56 articles.

La Saint Clément est célébrée le 23 novembre. Le 24 est dédié aux marins disparus en mer et dans l'estuaire. Cette célébration, qui est un évènement important de la vie de la cité, va petit à petit cesser après la fermeture du poste de pilotage de Pauillac . En 1977, les derniers pilotes habitant Pauillac partent s'installer à Bordeaux.

En 1836, la corporation (pilotes et lamaneurs) avait offert à l'église Saint Martin de Pauillac la maquette d'un voilier de trois mâts qui porte le nom de Saint Clément.
Depuis, le voilier est fixé à la voûte de l'église et constitue une curiosité touristique.  Il contient des documents de l'époque sur lesquels sont inscrits les noms des pilotes ayant participé à cette donation.
Il a été restauré dans les années 1995-2000.

En 1939, la maquette est dotée d'un éclairage. Elle est ainsi illuminée les jours de baptême, communion, mariage, décès d'un pilote ou d'un membre de sa famille.
Par mesure de sécurité, cette pratique a maintenant été abandonnée.

La Saint Clément ne sera plus fêtée durant 20 ans.

En 1997, Robert Louis, Président l'Amicale des Marins et Marins Anciens Combattants de Pauillac, en accord avec les représentants de la SNSM, de lUCPA de la la Voile et Cercle Nautique, du port de plaisance et de la municipalité, va relancer cette manifestation qui est aussi devenue la fête de l'AMMAC.


Texte d'après Robert Louis. Documents photographiques fournis par Robert Louis.


Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article