Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog  de l'association Aux Marins

Cérémonie annuelle du souvenir - une statuette provenant de Mers El Kebir à la chapelle de Saint Mathieu

La cérémonie annuelle du souvenir organisée depuis 2005 par l'association "Aux Marins" comporte plusieurs temps forts. L'un est consacré à l'office religieux qui est célébré en la chapelle Notre Dame des Grâces de la Pointe Saint Mathieu à la mémoire des marins disparus.

Cette année, la tradition sera respectée. Elle comportera toutefois une particularité. En effet, la chapelle accueillera dimanche 24 mai à 11 H 00 une statuette de Sainte Thérèse, ramenée de Mers El Kebir en 1967, offerte par les familles Scotto et Fernandez qui l'ont conservée depuis cette période.
Une procession accompagnera la statuette, des ruines de l'Abbaye jusqu'au choeur de la chapelle.
Les familles donatrices seront présentes à cette cérémonie.

Rémy Le Martret, Vice-Président de l'association "Aux Marins"
décrit l'histoire et le parcours de cette statuette

Une trilogie en forme d'apothéose

Saint Mathieu, Mers-el Kébir, Sainte Thérèse

... et les marins

 

En 1876, est construite, à Mers-el-Kébir, en Algérie, une belle église qui reçoit le nom de Notre Dame de Bon Secours.
Elle remplace une chapelle dédiée à la Vierge des Marins. Il est vrai que la communauté paroissiale se compose alors de nombreux pêcheurs. Des familles, venues d'Italie ou d'Espagne pour la plupart, se sont installées, là, dès le début de l'implantation française en 1830. Mers-el-Kébir est connu dès l'Antiquité comme port romain, le Portus Divinus. Il est arsenal sous la dynastie Almohade au XII° siècle avant de devenir un refuge de pirates au XV° siècle. Successivement occupé par les Ottomans, les Portugais, il devient Espagnol de 1505 à 1792. Occupé par les Français en 1830, le port est agrandi en 1868 et doté du phare Saint André.



Photographie communiquée
par les familles Scotto et Fernandez


Bien sûr des statues viennent orner l'espace cultuel : Saint Michel dont la fête est l'une des plus importantes de la communauté, coutume importée par les marins napolitains de l'île de Procida, sainte Jeanne d'Arc, et d'autres encore ... saint Jean Bosco (Dom ou Don Bosco) ... une, plus tardive, sainte Thérèse de l'Enfant Jésus et de la Sainte Face, trouve place, d'après les souvenirs de la maman de Henri Claude Scotto di Vettimo, dans le latéral gauche, non loin de la nef, près de l'endroit où est placée, chaque année, la crèche de Noël. Thérèse Martin, future sainte Thérèse, décède au Carmel de Lisieux en 1897 à 24 ans.
Elle est canonisée en 1925, son culte s'étend très rapidement.


Photographie communiquée
par les familles Scotto et Fernandez

Les douloureux évènements d'Algérie amènent aux Accords d'Evian en 1962. L'Algérie autorise la France à conserver la base de Mers-el-Kébir pour 15 ans, mais au bout de 5 années seulement, les accords sont rompus. Les activités liées à la présence française cessent complètement ... et l'église de Notre Dame de Bon Secours ferme ses portes. Les derniers paroissiens français, travaillant principalement sur la base, doivent rentrer en France. Pour ne pas laisser à l'abandon les statues qui se trouvent dans l'église, les autorités navales françaises décident leur immersion dans la rade.

C'est alors que les quelques derniers paroissiens, dans la tristesse et le désarroi, se mobilisent pour sauver quelques statues et les ramener en France (*). Les autres seront immergées.

C'est ainsi que Aniel Scotto di Vettimo, ouvrier à la base navale et ancien pêcheur de ce village, resté seul en Algérie - la famille est rentrée en France un peu plus tôt pour la rentrée scolaire - ramène, dans sa valise, laissant derrière lui ses affaires personnelles, pour la sauver, la statue de sainte Thérèse.

Le 1er novembre 1967, cette statuette voyage dans la soute d'un avion de l'armée de l'air, un Breguet, qui décolle de la base aérienne de Bou-Sfer pour atterrir à celle de Dugny-le-Bourget.

Arrivé tard, Aniel se rend à la gare Montparnasse, où il attend le premier train du lendemain.

Cette statuette arrive à Brest le 2 novembre 1967. Hélas au cours de ce voyage elle subit des dégradations ... elle arrive cassée. Henri Claude, le fils d'Aniel entreprend sa réparation en réalisant un joint en plâtre. Il a alors 17 ans. La statuette est confiée ensuite à Emelie Fernandez, sa tante originaire aussi du même village.

Emélie la conserve précieusement chez elle, à Brest, pendant plus de 40 ans ... tant de souvenirs se rattachent à cette statue pour les habitants de Mers-el-Kébir, leur jeunesse bien sûr, mais aussi l'horreur du bombardement entre autres du Bretagne et du Dunkerque et les images dont eux seuls pourraient parler tant cela est intolérable, et enfin la déchirure du départ pour la France.

C'est donc pour eux, pour leur famille, un honneur et une joie infinie que la statue de sainte Thérèse de Mers-el-Kébir soit accueillie dans la chapelle Intron ar C'has (N.D. de Grâces) de Saint Mathieu, bien sûr, parce que tant de marins dont de nombreux Bretons ont laissé leur vie dans ce port de Mers-el-Kébir, mais aussi parce que Manuel Fernandez, l'époux d'Emélie, a, après avoir quitté sa terre natale, travaillé comme gardien de phare à ... Saint-Mathieu où ont séjourné, pendant les vacances, ses filles Claudette, Michèle et Yvette. Ce lieu, que lui et Emélie trouvent exceptionnel, est son dernier poste. Peu de temps après son arrivée, en janvier 1965, Manuel décède.

Puis, après la disparition de la maman, la statue est confiée à Michèle. Celle-ci cherche alors un lieu qui puisse l'accueillir définitivement. Avant de la céder, Michèle la restaure légèrement en respectant les blessures qui sont également celles de tant de familles : un dernier geste d'amour avant son installation définitive.

 Une chaîne, se met en place. Des amis, Marie Claude Lannuzel et Pierrick Nerzic, en parlent, Bernardette Le Rû, attentive, transmet, l'association « Aux Marins », l'association « des Anciens Marins de Mers-el-Kébir et des Familles des Victimes de 1940 » entrent à leur tour dans la chaîne ... Jean Paul Gelebart, recteur de l'ensemble paroissial Pen-ar-Bed, propose l'hébergement ... au kilomètre zéro d'un des chemins qui s'en va pour une autre chaîne, celle de Compostelle.

Le symbole qui lie Mers-el-Kébir, entre autres évènements, au Mémorial de la pointe Saint Mathieu ne pouvait trouver, nulle part ailleurs qu'ici, la place qu'il mérite.

(*) la grande statue de saint Michel se trouve à la Seyne-sur-Mer (83) dans une église désaffectée, elle fait l'objet d'un pèlerinage annuel des Kébiriens, celle de Dom Bosco est encore dans la famille des donateurs ... Notre Dame de Bon Secours est devenue mosquée. 

 

Pour l'association « Aux Marins »,

Rémy Le Martret d'après les témoignages

« Sauvée des eaux et de l'abandon » de Henri Claude Scotto di Vettimo

et « Nouveau destin » de Claudette, Michèle et Yvette Fernandez

 

Il est des âmes sur la terre
Qui cherchent en vain le bonheur
Mais pour moi, c'est tout le contraire
La joie se trouve dans mon coeur
Cette joie n'est pas éphémère
Je la possède sans retour
Comme une rose printanière
Elle me sourit chaque jour.

 

Sœur Thérèse de l'Enfant Jésus (poésie n° 45)

 

 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article