Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog  de l'association Aux Marins

Le dernier appareillage d'André Quelen, Compagnon de la libération

Médaille

(Photographie extraite du site de l’ordre de la libération)

André Quélen, Compagnon de la libération et  adhérent de l’association "Aux Marins", vient de nous quitter le 13 Août 2010.

Originaire d’une famille de Tréflévenez (Finistère) dans les Monts d'Arrée, André, fils unique d’un couple d’instituteurs était né à Pleyben le 10 avril 1921.

Elève au lycée de Brest il préparait le concours d’entrée à l’Ecole navale en 1939 lorsque la guerre se déclare.

Sans avoir entendu l’appel du général de Gaulle il quitte Brest le 18 juin 1940 comme une cinquantaine d'autres lycéens brestois. Il avait 19 ans, son père était mobilisé et c'est avec l'accord de sa mère qu'il décide de partir pour l'Angleterre.

Il embarque au Conquet à destination d’Ouessant d’où il rejoint l’Angleterre à bord du Cargo  Mousse le Moyec« Mousse Le Moyec ».

Engagé dans les Forces Françaises libres le 1 juillet 1940, il est incorporé à la 1ère compagnie de chasseurs à Camberley dans le Surrey.
Nommé Aspirant le 1 er mai 1941 il rejoint Brazzaville par la voie maritime sur le navire belge Copacabana.

Affecté au Cameroun le 1er Août 1941 il est affecté au 3ème bataillon du régiment de tirailleurs du Cameroun qui deviendra par la suite le Bataillon de marche N° 5 de la deuxième brigade française Libre.

André Quélen participe activement à l’avancée de la 1ère division Française Libre : El Alamein, la Tunisie, l’Italie puis la France et l’Allemagne

  Quelen André (photo site compagnons)(h=2,47)

(Photographie extraite du site de l’ordre de la libération)

Il se distingue à plusieurs reprises notamment lors de l’attaque du Rio Forma Quesa les 19 et 20 mai 1944 et le 23 janvier 1945 lors du franchissement de l’Ill au cours de  l’offensive d’Alsace.

Après la guerre, il devient administrateur des Colonies puis administrateur en chef de la France d'Outre-mer à Conakry et à Brazzaville jusqu'en 1960.

De 1960 à 1964, André Quélen est chargé de mission à l'Aménagement du Territoire puis de 1964 à 1981, cadre administratif au Commissariat à l'Energie Atomique.

André était jusqu’à son décès le  président de l'Amicale nationale  de la 1ère Division de la France Libre au sein de la Fondation de la France Libre (site www.1dfl.fr)

 

Depuis septembre 2005, André Quelen était membre du Conseil de l’Ordre de la Libération (site www.ordredelalibération.fr).

Fait Compagnon de la libération en 1946, André était par ailleurs Commandeur de la Légion d’Honneur, titulaire de la Croix de Guerre 39/45 (2 citations), de la médaille coloniale. Il était enfin officier du Nicham El Anouar.

Homme discret, modeste, généreux, André Quélen était très attaché à  la mémoire de tous ceux qui ont offert leur vie à la liberté de notre pays.

Trois jours avant son décès il était venu avec son épouse Yvette rendre hommage aux marins morts pour la France au  mémorial national de la pointe Saint Mathieu.

P1020180André et Yvette Quélen devant le cénotaphe le mardi 10 août 2010 

 

Ses amis de l'Association Aux Marins, de l'amicale de la 1ère DFL, de l'ordre de la libération, de l'Association des familles des Compagnons de la libération, des Forces Navales Françaises libres, du Souvenir Français étaient présents lors de ses obsèques le mercredi 18 Août 2010 en l'église de Plougonvelin (Finistère), village auquel il était très attaché  depuis son enfance et où il séjournait tous les ans. 

En présence  de Jean Yves Chiaro, sous-préfet de Morlaix , d'Israël  Bacor maire de Plougonvelin, du Vice amiral d'escadre Emile Chaline des Forces navales française libres les honneurs militaires lui ont été rendus sur le parvis de l'église par les marins de la Frégate "Georges Leygues".

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article